Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 00:00

Ô Lune qu'adoraient discrètement nos pères,
Du haut des pays bleus où, radieux sérail,
Les astres vont se suivre en pimpant attirail,
Ma vieille Cynthia, lampe de nos repaires,

Vois-tu les amoureux, sur leurs grabats prospères,
De leur bouche en dormant montrer le frais émail?
Le poète buter du front sur son travail?  
Ou sous les gazons secs s'accoupler les vipères?

 

Sous ton domino jaune, et d'un pied clandestin,
Vas-tu, comme jadis, du soir jusqu'au matin,  
Baiser d'Endymion les grâces surannées?

- "Je vois ta mère, enfant de ce siècle appauvri,
Qui vers son miroir penche un lourd amas d'années,
Et plâtre artistement le sein qui t'a nourri!"

Charles Baudelaire

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XIXème siècle
commenter cet article

commentaires

Valmont 08/12/2013 10:29

Je viens de lire les deux dans la foulée, quelle richesse linguistique... Je vous embrasse.

Asphodèles etc. 13/12/2013 21:50



Oui, les deux sont de vrais magiciens...
Baisers,
Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche