Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 22:44

Je chante par couverture,
Mais mieux pleurassent mes œils,
Ni nul ne sait le travail
Que mon pauvre cœur endure.

Pour ce muce ma douleur,
Qu'en nul je ne vois pitié.
Plus a l'on cause de pleur,
Moins trouve l'on d'amitié.

Pour ce plainte ni murmure
Ne fais de mon piteux deuil.
Ainçois ris quand pleurer veuil,
Et sans rime et sans mesure
Je chante par couverture.

Petit porte de valeur
De soi montrer déhaitié,
Ne le tiennent qu'à foleur
Ceux qui ont le cœur haitié.

Si n'ai de démontrer cure
L'intention de mon veuil,
Ains, tout ainsi comme je seuil,
Pour celer ma peine obscure,
Je chante par couverture.

Christine de Pisan

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans Moyen-Age
commenter cet article

commentaires

rosae68100.over-blog.com 06/03/2011 23:27


Magnifique poèsie qui transporte hors du temps où poésies se chantaient et enchantaient Amitié Dominique


Asphodèles etc. 10/03/2011 12:37



Ce n'est plus notre façon de ressentir et de dire, mais c'est très beau. Et merci de votre visite.



Nounedeb 09/08/2010 10:02


Salut à toi, et merci pour ce virelai où le parler ancien ajoute de la poésie.


Asphodèles etc. 23/08/2010 22:39



Avec plaisir et retard! Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche