Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 21:25

Ici gît le corps délicat de Lydé, petite colombe, la plus joyeuse de toutes les courtisanes, qui plus que toute autre aima les orgies, les cheveux flottants, les danses molles et les tuniques d’hyacinthe.

Plus que toute autre, elle aima les glottismes savoureux, les caresses sur la joue, les jeux que la lampe voit seule et l’amour qui brise les membres. Et maintenant, elle est une petite ombre.

Mais avant de la mettre au tombeau, on l’a merveilleusement coiffée et on l’a couchée dans les roses; la pierre même qui la recouvre est tout imprégnée d’essences et de parfums.
 
Terre sacrée, nourrice de tout, accueille doucement la pauvre morte, endors-la dans tes bras, ô Mère! et fais pousser autour de la stèle, non les orties et les ronces, mais les tendres violettes blanches.

Pierre Louÿs

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XIXème siècle
commenter cet article

commentaires

Valmont 25/11/2010 09:34


C'est le plus bel épitaphe que j'ai jamais lu, merveilleux Louÿs. Baisers à vous.


Asphodèles etc. 25/11/2010 22:43



Oui, c'est un très beau texte qui rend même sensuelle cette jeune morte. Grand poète! Je vous embrasse. Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche