Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 21:32

Tant que mes yeux pourront larmes épandre
À l'heur passé avec toi regretter:
Et qu'aux sanglots et soupirs résister
Pourra ma voix, et un peu faire entendre:

Tant que ma main pourra les cordes tendre
Du mignard Luth, pour tes grâces chanter:
Tant que l'esprit se voudra contenter
De ne vouloir rien fors que toi comprendre:

Je ne souhaite encore point mourir.
Mais quand mes yeux je sentirai tarir,
Ma voix cassée, et ma main impuissante,

Et mon esprit en ce mortel séjour
Ne pouvant plus montrer signe d'amante:
Prierai la mort noircir mon plus clair jour.

 

Louise Labé

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans Renaissance
commenter cet article

commentaires

rosae68100.over-blog.com 06/03/2011 23:24


Mon Dieu que c'est beau et comme ce langage de notre douce France Amitié Dominique


Asphodèles etc. 10/03/2011 12:34



Oui, j'aime beaucoup. Amitié. Ophélie



Valmont 30/12/2010 09:51


Magnifique cette auteure, ce poème me fait penser à "Ton souvenir est comme un livre" d'Albert Samain... Je vous embrasse.


Asphodèles etc. 06/01/2011 18:03



Oui, vous avez, on y retrouve la même nostalgie. C'est aussi un très beau poème. Je vous embrasse. Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche