Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 16:48

Sur mon cendrier coquillage
Brûle mon mégot de misère
Je divise le vent du large
Et les oiseaux de mes prières
Font des circuits sur mon visage

A mon cœur s'accrochent les herbes
Du tombeau le plus délaissé
Quel est le pauvre qu'on enterre
A la limite du quartier?
Sous les sapins du cimetière
Son chien s'éloigne à cloche-pied

Près du canal calme je fume
Un chaste tabac trafiqué
Le chien du pauvre à mes côtés
Cherche un cadavre à dévorer.

Charles Le Quintrec

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XXème siècle
commenter cet article

commentaires

abeilles50 22/04/2010 08:27


Bonjour Ophélie,
On peut dire que le titre est bien choisi... l'esprit de l'auteur est nocturne ! lol
Bonne journée. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz


Asphodèles etc. 22/04/2010 23:06



C'est assez noir, effectivement. Bonne soirée, Régis!



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche