Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 23:01

Tu liras les pierres que tes pas fouleront
T’enlisant aux lierres de ta peur viscérale
Sous cette poussière d’allures cathédrale
Ombre de paupière plaquée comme un affront

Tu traînes Cœur-de-nuit balançant tes amours
Aux hommes des minuits déchiquetant ton âme
Belle Garce-de-nuit à la vie psychodrame
Dérisoire sauf-conduit aux pavés sans tambours

Les fleurs de barbelés ont poussé sur ton cœur
Et tes yeux ont brûlé la chandelle sans vie
De ce corps mutilé d’envies inassouvies
Les veines sont taillées au pied du Sacré-Cœur

Elle a jeté tes jours au gré des notes noires
Infini contre-jour des ivoires d’un piano
Au sein du carrefour, tes cris en soprano
S’envolent sans retour voués à l’expiatoire.

Si tu savais?

Thierry Le Gall

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XXIème siècle
commenter cet article

commentaires

Valmont 17/01/2011 15:40


C'est d'un lyrisme contemporain étonnant, très fort, comme un cri jeté dans la nuit du haut d'une tour de guet, presque une chanson, un opéra tragico-poétique, croisement d'une sorte d'histoire
moderne, mais sans âge, à la "Notre Dame-de-Paris" et d'un dessin de Bilal ! Bravo au poète, je vous embrasse Ophélie.


Asphodèles etc. 19/01/2011 21:52



Oui, j'aime beaucoup le lyrisme de ce Breton et je vois que ous l'appréciez aussi! Je vous embrasse. Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche