Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 22:58

Quand je songe au passé, à tous ces pas sans toi,
Ces soleils, ces journées qui glissaient comme sable
Dans quelque sablier oublié sous la table,
Quand je songe à ce temps où tu n'existais pas;

Quand j'essaie de revoir aux yeux de la mémoire
Le vieux film d'avant toi tourné en noir et blanc,
Je ris de cet acteur qui me singe, sans croire
Que son rôle est ma vie, et que j'en suis absent.

Quand je compte les jours, les mois et les saisons
Où rien ne t'annonçait, sinon ce brusque vide
Ouvert au fond d'un mot, d'un regard, d'un frisson
Et qui signait son nom sur mon front d'une ride;

Quand tout cela remue en moi aux heures blêmes,
Dans le demi-sommeil et dans le clair-obscur
Où le cœur ne sait plus ce qu'il est, ce qu'il aime,
La mort m'est tendre alors qui lèche les blessures.

Mais quand je me souviens des mille éclats de toi
Qui brillaient dans les fruits de juillet, dans les femmes,
De ces pluies caressant de leurs foules de doigts
Mon visage où déjà se reflétait ton âme;

Quand je relis ma vie à travers les poèmes
Qu'à l'encre de mon sang par amour j'écrivis,
Je sais que tu souris en secret sous les thèmes,
Avide de surgir de l'argile du cri.

Et ce oui qu'à présent nous murmurons ensemble
De nos lèvres unies est louange au destin:
Merci pour la douleur, la peur, le cœur qui tremble
Si le même soleil nous éveille à la fin.

Marc Alyn

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XXème siècle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche