Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 22:04

Aux coups de feu la mouette
N'a pas changé de chemin,
Et sa brune silhouette
Sur le ciel rose et carmin
Se découpe nette.

Par le seul appui du vent
Majestueuse elle plane,
Puis doucement, doucement,
Dans la brume diaphane
S'incline en avant:

Et glisse de telle sorte,
Qu'elle va choir où l'on voit
L'horizon fermer sa porte.
Elle baisse, baisse et choit.
La mouette est morte.

Alphonse de Beauregard

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XXème siècle
commenter cet article

commentaires

Valmont 26/11/2010 10:05


C'est diaboliquement et volontairement beau et triste... Baisers à vous.


Asphodèles etc. 09/12/2010 23:01



Oui, ce poème est beau et triste. J'aime beaucoup les mouettes dans les ports. Ce sont des oiseaux rapaces et mal élevés, mais j'ai quand même un faible pour eux. J'aime les voir voler et
crailler dans les ports bretons, en meutes désordonnées, au-dessus des chalutiers. Je vous embrasse. Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche