Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 22:59

En la forêt d'Ennuyeuse Tristesse,
Un jour m'advint qu'à part moi cheminais,
Si rencontrai l'Amoureuse Déesse
Qui m'appela, demandant où j'allais.
Je répondis que, par Fortune, étais
Mis en exil en ce bois, long temps a,
Et qu'à bon droit appeler me pouvait
L'homme égaré qui ne sait où il va.

En souriant, par sa très grande humblesse,
Me répondit: "Ami, si je savais
Pourquoi tu es mis en cette détresse,
À mon pouvoir volontiers t'aiderais;
Car, jà piéça, je mis ton cœur en voie
De tout plaisir, ne sais qui l'en ôta;
Or me déplaît qu'à présent je te vois
L'homme égaré qui ne sait où il va."

- Hélas ! dis-je, souveraine Princesse,
Mon fait savez, pourquoi le vous dirais?
C'est par la Mort qui fait à tous rudesse,
Qui m'a tollu celle que tant aimais,
En qui était tout l'espoir que j'avais,
Qui me guidait, si bien m'accompagna
En son vivant, que point ne me trouvais
L'homme égaré qui ne sait où il va.

"Aveugle suis, ne sais où aller dois;
De mon bâton, afin que ne fourvoie,
Je vais tâtant mon chemin çà et là;
C'est grand pitié qu'il convient que je soie
L'homme égaré qui ne sait où il va!"

Charles d'Orléans

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans Moyen-Age
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche