Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 21:27

Elle tend au ciel ses bras liquides 
par où elle meurt tailladée
elle est la nuit du tocsin ultime
la danseuse de feu qui se noie
une fatigue de roseaux brisés emmêlés
de ressacs sans fin et sans espoir
l'a jetée là
miliaire dérisoire au bord du temps
d'où elle m'appelle
tout est dit de son règne menteur
tapie sous l'escalier des caries
la nuit tremblante expie ses excès
d'ombre et de lumière
elle a jeté à mes pieds
sa robe de noces
de cette voie lactée qu'elle arpentait
en incendiant la dimension
plus de signes ne me parviendront
tôt ce matin j'avais préparé les curares
pour l'irréversible tétanie
dans un fouillis de lianes où jamais
je n'ai pu démêler le vrai du faux
vraie lune faux soleil où est la clarté
sinon au fond de ce que je pleure
dans ce tissu de la robe respirée
dans cette rémanence d'odeurs d'humus
de cannelle de poivre et de truffe mouillée
parmi des remugles d'enfance
à courir le sous bois au généreux
divans velus
ce soir je suis nu mon sexe est froid
j'ai perdu tous mes gains
jeune homme
j'avais connu l'entre seins
de la déesse des rondeurs
et jonglé avec les artefacts de la cyprine
j''avais esquissé à fines caresses
la première femme
celle qui
ce soir me fermera les paupières

Christian E. Andersen

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XXIème siècle
commenter cet article

commentaires

Fernand Chocapic 20/02/2011 20:39


Celui-là est très étrange. Mais où allez-vous chercher tous ces poèmes ? Non, ne me dites rien ... je vous imagine très bien toute nue au milieu des livres sur un divan velu ou tapie sous
l'escalier des caries dans cette rémanence d'odeurs d'humus, de cannelle de poivre et de truffe mouillée (!)


Asphodèles etc. 21/02/2011 22:16



Donc, puisque vous me le suggérez, bec cloué, toute nue en mon divan velu je reste.



Valmont 19/02/2011 23:43


Magnifiquement plein de corps, ce poème a du corps, du coeur, de l'âme et du goût, des odeurs aussi, de la saveur comme la chair en mouvement, j'adore... Baisers à vous...


Asphodèles etc. 21/02/2011 22:13



Oui, vous le décrivez fort bien. C'est exactement ça. Un beau poème, un beau poète... Je vous embrasse. Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche