Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 17:53

Renverse-toi que je prenne ta bouche,
Calice ouvert, rouge possession,
Et que ma langue où vit ma passion
Entre tes dents s'insinue et te touche.

C'est une humide et molle profondeur,
Douce à mourir, où je me perds et glisse;
C'est un abîme intime, clos et lisse,
Où mon désir s'enfonce jusqu'au cœur…

Ah! Puisse aussi t'atteindre au plus sensible,
Dans son ampleur et son savant détail,
Ce lent baiser, seule étreinte possible,
Fait de silence et de tiède corail;

Puissé-je voir enfin tomber ta tête
Vaincue, à bout de sensualité,
Et détournant mes lèvres, te quitter,
Laissant au moins ta bouche satisfaite!

Lucie Delarue-Mardrus

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XXème siècle
commenter cet article

commentaires

Suzâme 25/02/2012 20:01

Bonsoir,
Je voyageais à travers les communautés, partant de ma curiosité tant humaine que littéraire, je me suis posée sur très beau poème, étonnée, éblouie... Je suis femme et j'écris la quête de
l'être...Suzâme

Valmont 07/01/2011 12:38


Magnifique, comme Renée Vivien, pour sublimer ce que je crois être un baiser à une amante, poème que j'ai envie dans l'instant de compléter ainsi... Je vous embrasse...

"Glissant alors vers d'autres lèvres,
Où j'aime me perdre et me damner,
Qui en t'embrassant se font fièvre,
Source carnèle douce aussi au baiser..."

Valmont


Asphodèles etc. 09/01/2011 22:34



Excellente initiative et félicitations pour cette suite très heureuse. Je veux dire: pour le poème de Lucie, mais aussi pour son amante! Je vous embrasse. Ophélie



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche