Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 09:03

Allons parmi les fleurs cueillir une guirlande,
Afin d'en couronner la Reine des Beautés;
Soit Vénus, soit Phillis, à qui les Royautés
Vont indifféremment présenter leur offrande.

Les Grâces, et l'Amour, seront de notre bande;
Les jeux, et les plaisirs suivront de tous côtés:
La saison nous appelle à mille nouveautés;
Et la rosée est chute, et la moisson est grande.

Mais j'aperçois l'Amour, qui nous a prévenus,
Et qui cherche Phillis, qu'il préfère à Vénus.
Amour, cruel Amour! d'où vient que tu nous laisses?

J'ois dans ta bouche un nom qui fait que je pâlis.
Prends ta route où les fleurs seront les plus épaisses;
C'est par là que sans doute aura passé Phillis.

Jean-Ogier de Gombaud

Partager cet article

Repost 0
Published by Asphodèles etc. - dans XVIIème siècle
commenter cet article

commentaires

rosae68100.over-blog.com 06/03/2011 23:29


Le style du Grand siècle ou l'antiquité devient à la mode et où l'érudition se confond en latin et en grec; Amitié Dominique


Asphodèles etc. 10/03/2011 12:38



J'adore ce poème, il me met fait frissonner...



Valmont 06/03/2011 09:29


C'est joliment dit, ah l'amour, voilà bien un sentiment volatile, comme ses parfums... Baisers parfumés à vous.


Asphodèles etc. 06/03/2011 20:57



Oui, bien volatile... Du moins la passion amoureuse... L'amour, peut-être pas? Je vous embrasse.



Présentation

  • : Asphodèles etc.
  • Asphodèles etc.
  • : L'anthologie poétique d'Ophélie Conan, la barbare au cœur de midinette. Tous les poèmes qu'elle aime...
  • Contact

Recherche